Biennale Update_4

21 Septembre - 18 Novembre 2012
Biennale Update_4
Update_4 à iMAL

iMAL expose les oeuvres des artistes suivant

Dombis Pascal (FR) - Crack

L'installation vidéo 'Crack' crée un paradigme important de notre temps. À travers les nombreux cracks en cours – politique, financière, technologique et environnementale – on remarque que l'ensemble du monde occidental semble en train de craquer : le monde craque, Wall Street craque, Dieu craque, l'homme craque... et donc l'art est aussi en cracks ! Afin de présenter cette oeuvre, Dombis a développé une installation composée de deux moniteurs reliés à deux moteurs vibrants diffusant des milliers de photos provenant du web qu'il a trouvé en introduisant le mot 'crack' dans le moteur de recherche Google.

Fischer Ulrich (CH) - Walking the edit (Bruxelles)

Ulrich Fischer travaille avec des nouveaux médias interactifs. 'Walking the edit' est un système innovant qui permet aux gens via une application iPhone de créer leurs propres films en marchant. Ce projet combine une base de données audiovisuelles existante et une trajectoire d'une personne inscrite dans un environnement urbain. L'analyse du trajet est ensuite présentée au moyen d'une vidéo en ligne racontant une histoire sur les lieux visités. Chaque trajectoire génèrera sa propre vidéo, en convertissant automatiquement la 'forme' de la promenade (vitesse, direction, schémas) en un film documentaire reprenant des vidéos, textes et sons, grâce aux mécanismes intégrés du "moteur d'édition". Les films existants sont enregistrés sur le site web du projet où ils peuvent être consultés et partagés avec un public plus large.

Une adptation bruxelloise est montrée à iMAL. Basée sur près de 1.000 vidéos réalisées par des artistes de Bruxelles dans la zone du canal, cette version pourra être découverte à iMAL à l'aide d'un iPhone. Toutes les infos sur la page de Walking the Edit Brussels.

Jacobs Aernoudt (BE) - Miniatuur

Aernoudt Jacobs travaille sur des installations sonores et 'Miniatuur' est une installation qui joue avec les lois de la physique du son. Les mécanismes qui créent le son et grâce auxquels le son existe sont révélés à l'aide de vingt-cinq objets sonores miniatures placés sur une table. Une partie des objets a un petit micro et un réflecteur rotatif. Des haut-parleurs amplifient les sons naturels comme le vent, les grillons, l'eau ... Le réflecteur module ces sons d'une manière purement acoustique en agissant sur les aspects physiques : l'air, la réflexion et le mouvement. Le mouvement de rotation du réflecteur fausse, perturbe et fait rebondir les propriétés physiques des ondes sonores. Le son change dynamiquement, en fonction du mouvement du volant.

Janssen Wim (BE) - Static

'Static' est basé sur le phénomène de bruit de la télévision ou de neige, des images qui peuvent être considérées à la fois abstraite et figurative. Il ne s’agit pas d’une image voulue, mais d’un artefact d'une technologie. Un phénomène physique. Ce qui est normalement considéré comme quelque chose de spécifique à la création d'une image, devient tactile. Afin de réaliser son oeuvre, Janssen coupe un filtre de polarisation en petits rectangles d’un cm, dans des directions aléatoires, comme de gros pixels. Ces carrés sont montés entre deux grandes pièces rectangulaires en plexiglas. À première vue, l'écran ressemble à un verre légèrement obscurci. Cependant, devant cet écran se trouve un disque tournant lentement, également traité avec un filtre de polarisation. Lorsqu’on regarde l'écran à travers ce disque, il se transforme en une zone semi-transparente de neige de télévision.

Jiang Nova (NZ) - Ideogenetic machine

'Ideogenetic Machine' est une installation interactive qui insère les portraits des visiteurs dans une bande dessinée produite à l'aide d'algorithmes. La bande dessinée est produite en temps réel par le biais de logiciels. Les portraits des participants sont captés à l'aide d'une caméra kinect et ils sont intégrés dans une base de données de dessins de l'artiste. Les participants sont invités à jouer un rôle actif dans l'histoire grâce à des performances et à leur collaboration. Le logiciel ajoute également des bulles vides que les participants peuvent remplir par la suite avec leurs propres dialogues. Ainsi, chaque participant pourra se rendre compte de ce que c'est jouer le personnage principal dans une bande dessinée et de créer sa propre bande dessinée. 

Lee HeeWon (SK) - 108

'108' est une installation multimédia dans laquelle l'image est formée par le mouvement des lettres et génère un film purement typographique. Le son acoustique de l’installation est produit par 108 boîtes à musique. Chaque note de musique est équivalente à un symbole typographique. Des mots et des phrases accompagnent les sons des boîtes à musique. L’installation entière est basée sur un logiciel.

Schmitt Antoine (FR) - Pixel noir

Pixel Noir est une installation visuelle générative dans laquelle un essaim de pixels blancs en mouvement est projeté contre un mur blanc avec un grand pixel noir. Une choréographie générative accompagne les pixels blancs. Cela crée une langue de force physique et psychologique explorant les variations infinies de relations dynamiques obsessives entre l'entité en mouvement et la toile carrée stationnaire en noir. Le contact entre les pixels blancs et la matière physique sombre est une référence directe à l'oeuvre 'Carré noir sur fond blanc' de l'artiste Kasimir Malevitch. Le travail s'articule autour de la recherche de Schmitt sur le mouvement, avec une réflexion sur la relation entre l'art programmé et l'histoire de l'art.

Levesque Julien (FR) - Street Views Patchwork

Julien Levesque crée des oeuvres qui mettent des sites comme Facebook, Myspace, Google et Youtube en question, de façon à la fois ludique et critique. Dans 'Street Views Patchwork', il combine des photos de paysages de Google Street View de différents fuseaux horaires dans le monde entier. Les photos numériques sont reliées entre elles et sont alternées toutes les quelques secondes, de sorte qu'un nouveau paysage imaginaire est créé.