Chapter 1: The Discovery

12 Novembre - 29 Novembre 2009
Chapter 1: The Discovery
A science fiction story

Chapter I nous emmène à la découverte d'une entité non identifiée, d'un objet mystérieux émettant sons et lumières. Sa surface lisse réfléchit parfaitement l'environnement qui l'entoure: est-ce une preuve de sa volonté d'intégration ou un refus poli d'absorber quoi que ce soit de notre monde? Sa forme est un solide platonique pur, un dodécahèdre, géométrie que l'on retrouve dans certaines théories philosophiques ou ésotériques et le symbolisme de science-fiction.

Après avoir visionné une série de vidéos retraçant la découverte de cet objet non identifié dans divers lieux, nous nous retrouvons face à face avec le dodécahèdre. L'objet semble répondre à notre présence comme s'il voulait communiquer. Tente-t-il d'engager un dialogue? Que signifie le code de son et de lumière qu'il émet? Lorsqu'on s'en approche, les séquences lumineuses et sonores deviennent plus complexes comme un discours mystérieux émanant d'une intelligence. Est-il autonome, vivant? Existe-t-il? Que se passe-t-il si nous l'entourons?

Les comportements de cette entité étrange semblent être ceux d'une forme d'intelligence artificielle qui, avec la série de vidéos vue précédemment, interrogent la perception du visiteur sur la réalité de ce qui est montré. Au-delà de la question de la vérité de la représentation, l'oeuvre aborde aussi des sentiments comme la peur irrationnelle de "l'autre", de l'étranger ou du barbare, thèmes récurrents de la littérature et du cinéma de science-fiction.

L'installation de Félix Luque opére formellement sur des registres narratifs, audiovisuels, informationnels et plastiques. Plutôt que de répondre à des questions telles que - Comment les progrès technologiques peuvent-ils être contrôlés? Qui décide de la mission ultime confiée aux machines? Les machines peuvent-elles nous détruire? - l'installation reformule ces questions philosophiques en jouant avec les images d'une culture populaire véhiculée dans la science-fiction et ces techno-utopies et mythes autour de l'intelligence artificielle.

Chapter I: The Discovery a été présenté à LABoral (Gijon, Espagne) cet été 2009 et est nominé pour la Transmediale 2010 (Berlin).

Chapter I a bénéficié d'une aide à la production de la Communauté Française de Belgique (commission des arts numériques), et a été produit avec le soutien de LABoral Centro de Arte y Creación Industrial et de iMAL sous forme d'une résidence d'artiste.

Galerie Média