Ways of Connecting

24 Avril - 17 Mai 2019
Ways of Connecting
Ways of Connecting

La métaphore du "cloud" évoque quelque chose de vaporeux et d'intangible, à la fois omniprésent et hors d'atteinte. Derrière cette figure éthérée se cache cependant des infrastructures bel et bien physiques, ancrées dans un territoire.

Ainsi, c'est grâce à d'imposants câbles de télécommunication sous-marins reliant les continents entre eux qu'internet est un réseau mondial. Ces connexions transatlantiques sont au cœur de Red Lines d'Evan Roth : la lecture de chaque vidéo "activant" la ligne sous-marine qui nous relie au paysage visible sur l'écran.

Certains de ces câbles suivent toujours le tracé du système de télégraphie sous-marin britannique. Surnommé The All-Red Line, il dessinait d'une certaine manière la carte de l'empire colonial britannique1. Comme quoi, les infrastructures ne sont jamais vraiment neutres.

Les débats et scandales autour du pouvoir des géants du web, ou de la neutralité du net nous ramènent également à des questions d'infrastructure. Prise de conscience et désir de changement stimulent l'émergence d'alternatives, entre autres décentralisées et peer-to-peeri, qui rendent aux utilisateurs un peu d'autonomie2. Inscrites dans cette période de crise, les deux œuvres exposées utilisent, chacune à leur manière, un réseau pair-à-pair.

L'objectif n'est cependant pas documentaire ou pédagogique. Il y a plutôt, dans Red Lines et Renaming the Web, une volonté de réinterprétation et de traduction de notre environnement numérique sous des formes plus inattendues ou subjectives. Raphaël Bastide et Louise Drulhe se définissant comme "des portraitistes de ces objets contemporains, révélant leurs caractéristiques pour tenter de mieux les comprendre"3.