Reaching the Eschaton

4 May - 10 May 2015
Reaching the Eschaton

residency by Yannick Jacquet and Cédric Stevens

L’installation "Reaching the Eschaton" est issue de la collaboration entre l’artiste vidéaste Yannick Jacquet et le musicien Cédric Stevens. Elle est un polyptyque au format panoramique, large tableau vidéo et sonore. Ce travail éminemment pictural n’est pas immédiatement appréhendable, mais nécessite un temps d’observation, voir de contemplation pour pouvoir en saisir les plus infimes détails. Une superposition de textures entrelacées crée des atmosphères en vibration, sans ligne ni contour, sorte de « sfumato vidéo ». L’image d’apparence figée est parcourue de remous quasi-imper- ceptibles semblables au mouvement brownien qui agite les particules d’un gaz. Comme à travers un brouillard épais, lueurs, couleurs, formes inconnues ou inquiétantes, semblent émerger puis disparaitre avant d’avoir pu être distin- guées.

La bande sonore, diffusée par des enceintes vibrantes utilise le tableau comme caisse de résonnance. Tout comme l’image, le son est composé d’une superposition de textures vibrantes, générant un « drone » qui alterne entre am- biances sombres et sonorités plus lumineuses.
Ici pas question d’audio-réactivité, images et sons évoluent à un rythme qui leur est propre, se croisant, se décalant, se déphasant en laissant le hasard créer à l’infini de nouvelles interactions.

L’installation "Reaching the Eschaton" propose d’arrêter un temps, celui du regard, pour appréhender l’immobilité im- possible dans une période sursaturée de données.

About the artists

Né à Genève en 1980 et installé à Bruxelles en 2005, Yannick Jacquet, cofondateur du label Antivj, décline ces créa- tions vidéo sous toutes sortes de formes et de collaborations. Que ce soit dans le domaine de la scénographie, des performances et des installations, toujours, l’idée de sortir la vidéo de l’écran est présente. Ses réalisations, souvent in-situ, sont fortement influencées par les questions liées à l’architecture.

Depuis 3 ans, un de ses projets phare est sa collaboration avec le graveur Fred Penelle sur le projet Mécaniques Discursives qui a été présenté une vingtaine de fois en Europe et Asie.

Cédric Stevens

Cédric Stevens débute sa carrière en 1993 sous le pseudonyme d’ «Acid Kirk» en tant que dj et compositeur/produc- teur techno. Il devient rapidement une des figures les plus importantes de la scène belge, et sa renommée dépasse rapidement les frontières. Entre 93 et 97 il réalise une quinzaine de disques (devenus des classiques du genre) et se produit non seulement dans la plupart des clubs et événements belges mais aussi dans nombre de métropoles étrangères ou il partage l’affiche avec les plus grands dj’s internationaux (Jeff Mills, Laurent Garnier, Miss Djax, Richie Hawtin, Dave Angel, Dave Clark...).

Dès 1997, il se lance ne démarche plus experimentale avec son projet ‘The Syncopated Elevators Legacy’ (S.E.L) co-fonde également le label Elf Cut (dont il est directeur artistique) rapidement perçu comme un des labels les plus influents de la scène électronique d’avant-garde. Parallèlement à S.E.L. Cédric Stevens compose la musique de trois créations du chorégraphe Bud Blumenthal («Les Entrailles de Narcisse» (2000), «Red Cliff» (2002) et «Les Sentiers d’Ulysses» (2003))

Utilisant dorénavant son vrai nom quand il se produit dans le domaine des musiques minimalistes ou expérimentales, Cédric commence à multiplier les apparitions et expériences liées à cette démarche. Une bourse d’aide à la com- position lui a été allouée par la Communauté Française pour la création d’une pièce minimaliste intitulée «Benares Crescent», basée uniquement sur des enregistrements de l’instrument indien appelé «tampura», dont la première publique a eu lieu à l’église notre dame de la chapelle dans le cadre des fetes de la musique le 19 juin 2009 durant la nuit minimaliste (à laquelle des artistes d’envergure internationale tel que Janek Schaeffer, Christian Fennesz ou Alva Noto participaient également).

En 2011 Cédric Stevens a eu l’occasion de se produire en Afrique du Nord (en Algérie et Tunisie) et d’animer une série de workshops et de conférences sur les musiques d’avant-garde au musée d’art moderne d’Alger. Un «field recording» de La Place Des Martyres réalise par Cédric lors de son séjour à été diffusé sur Radio France Culture lors de leur programme spécial dédié à l’Algérie diffusé en avril dernier.

2012: le label londonien Discrepant sort une une compilation de ses travaux réalisés sous le pseudonyme «The Syn- copated Elevators Legacy» entre ‘97 et ‘05, accompagnée de remixes d’artistes prestigieux de la scene d’avant-garde internationale (Leyland Kirby, My Cat Is An Alien, Christian Fennesz, Burning Star Core, Sylvain Chauveau & Motion Sickness Of Time Travel),

2013 voit la parution d’un album en format cassette (toujours sur le label Discrepant) compile une série d’inédits da- tant de 97 à 99 du projet S.E.L. et est une sorte de complément à l’anthologie parue en 2012. 2014 est une année extrêmement prolifique: Cédric apparait comme co-compositeur et musicien invité sur l’un des morceaux («Sav») du nouvel album («Becs», paru en Avril dernier sur le prestigieux label eMego) du compositeur au- trichien culte Christian Fennesz qui est sans nul doute l’un des artistes les plus mondialement reconnu dans le milieu de la musique expérimentale d’avant-garde (il a notamment collaboré avec différents dinosaures de la musique ac- tuelle comme, pour n’en citer que quelques-uns, Riuyji Sakamoto, David Sylvian ou Mike Patton). Pendant le mois de mars Cédric enregistre une session avec le groupe italien My Cat Is An Alien au parcours impressionnant ainsi qu’une reconnaissance internationale fermement établie (découverts par Sonic Youth au début du millénaire, MCIAA n’a eu de cesse de tracer un parcours autant éclectique que novateurs dont le magazine THE WIRE n’a depuis jamais cessé d’en faire l’apologie), le résultat vient d’être publié sur leur label (Opax): un triple album appelé «Abstract Expressio- nism For The Ears» par My Cat Is An Alien & Cédric Stevens. Quelques jours après, le nouvel album solo de Cédric sort sur Discrepant il est intitulé «Hanging In The Wires» et est le fruit de 5 années de recherches et expérimentations diverses, soigneusement mises en formes.

Media Gallery
  • Reaching the Eschaton | residency by Yannick Jacquet and Cédric Stevens. View on Flickr
  • Reaching the Eschaton | residency by Yannick Jacquet and Cédric Stevens. View on Flickr
  • Reaching the Eschaton | residency by Yannick Jacquet and Cédric Stevens. View on Flickr
  • Reaching the Eschaton | residency by Yannick Jacquet and Cédric Stevens. View on Flickr
  • Reaching the Eschaton | residency by Yannick Jacquet and Cédric Stevens. View on Flickr
  • Reaching the Eschaton | residency by Yannick Jacquet and Cédric Stevens. View on Flickr
  • Reaching the Eschaton | residency by Yannick Jacquet and Cédric Stevens. View on Flickr
  • Reaching the Eschaton | residency by Yannick Jacquet and Cédric Stevens. View on Flickr
  • Reaching the Eschaton | residency by Yannick Jacquet and Cédric Stevens. View on Flickr