warning: unlink(/tmp/19198.XML_API___MODSEC_PREVIEW_VENDOR__.0a9bd528.tmp.cache): Operation not permitted in /home2/imalorg/legacy.imal.org/drupal/sites/all/modules/flickrapi/phpFlickr/phpFlickr.php on line 115.

Light Space Modulators

29 Avril - 22 Mai 2011
Light Space Modulators

Une exposition de HC Gilje (NO)

Conversations entre Lumière, Son et Architecture

HC Gilje développe depuis plus d'une dizaine d'années une approche originale croisant les arts plastiques, les arts de la scène et l'improvisation live. Depuis toujours, il travaille avec le film, la vidéo, la lumière et la scène,la musique et l'ordinateur. Une des ses premières vidéos remarquées H.K.Mark 1 de 1998 est typique de sa démarche. Basée sur des prises de vue tournées à Hong-Kong lors de cheminements sans buts prédéfnis, elle se déploie en une grammaire complexe de boucles et séquences intimement liée à la bande sonore, et résulte de l'expérience directe de l'auteur, promeneur dérivant dans la ville.

En 2001, Hc Gilje forme le collectif 242.pilots avec Kurt Ralske (US) et Lukasz Lysakowski (PL).  Ce trio sera un des groupes artistiques d'improvisation vidéo les plus intéressants, explorant le 'live cinema', pratique re-découverte début 2000 avec l'apparition de logiciels de vidéo temps réel ouvrant de nouvelles possibilités dans la performance sons et images. 242.pilots tournera en Europe et en Amérique, principalement dans des centres d'arts et des festivals. Un des points culminants sera le concert de Bruxelles organisé par iMAL en 2002 dont l'enregistrement fut publié en DVD ("242.pilots: Live in Bruxelles" par CarPark Records et primé au festival Transmediale 2003 de Berlin).

Toutes ces dernièrs années, Hc Gilje a joué aussi bien avec des troupes de théâtre (kreutzerkompani, Verdensteatret,...) que des musiciens (Yannis Kyriakides, Justin Bennett, Kelly Davis, Maja Ratkje, jazzkamer), raffinant ses grammaires audiovisuelles pour un contexte 'live', toujours générées par des processus d'improvisation temps réel. Avec les premières, il développe son art des images en mouvement dans l'espace de la scène, tandis que ses collaborations musicales produiront de nombreux concerts et performances, mais aussi des oeuvres vidéo telles que Night for Day (publiée sur le DVD CityScapes, Lowave, Paris).

Hc Gilje est certainement un artiste 'numérique': son instrument est l'ordinateur et comme souvent dans ce monde de la création digitale, il développe lui-même ses propres logiciels, outils d'une liberté d'action, d'exploration et de recherche. Le monde numérique implique souvent une distance et une abstraction avec le monde physique. Tout devient aplati en données uniformisées, traitées indifféremment par la machinerie numérique globale et omniprésente - ordinateurs et réseaux - qu'il s'agisse d'humains, d'objets, de faits, que ce soit ici ou ailleurs, passé ou présent,...  Mais comme le dit Mitchell Whitelaw, Hc Gilje propose une alternative utopique. Son art est profondément ancré dans l'expérience dans et avec le monde physique, dans les actes spécifiques et singuliers qu'il produit pour un lieu, à un moment et avec d'autres.  Les outils numériques qu'il développe sont ses instruments pour ressentir et réagir à un contexte particulier et sa matérialité, pour élaborer un dialogue audiovisuel avec lui, en utilisant toute la puissance de simulation et de génération d'illusions de l'ordinateur, mais pour encore rendre plus intense notre sensation d'être dans ce monde.

Pour sa première exposition individuelle à iMAL, HC réalise un travail in-situ, dans la continuation des recherches qu'il a entamées il y a quelques années sur les relations entre lumière et espace. Ici, il joue avec l'architecture, elle devient l'autre instrumentiste, l'interlocuteur répondant à ses compositions minimales abstraites.  Les conversations sont subtiles, réciproques, une dialectique où le discours de l'un transforme l'autre et est transformé par l'autre. Le spectateur est ici visiteur d'une sculpture totale au sens du Théâtre de la Totalité de László Moholy-Nagy, sculpture abstraite dans laquelle il chemine en ressentant les multiples modulations, modalités, interférences et résonances entre des éléments purs et concrets: lumières, sons, formes et béton.

 

À propos de HC Gilje

Pendant presque une décennie, l'artiste HC Gilje (1969, Kongsberg) a exploré dans ses oeuvres l'usage des projections vidéo en tant que sources de lumière.

En 1999-2000, il a développé le projet VideoNervous comme première expérience de projection vidéo dans des espaces en trois dimensions et sur des corps physiques. En 2008, HC Gilje a publié VPT, un logiciel libre et multi-usage pour la projection en temps réel sous Mac et Windows.

HC Gilje travaille avec l'installation, la performance en temps réel, la scénographie et la vidéo. Gilje a présenté son travail en de nombreux lieux dans le monde: salles de concert, théâtres et cinémas, galeries, festivals, en extérieur et à travers plusieurs publications internationales de DVD, dont "242.pilots live in Bruxelles" sur le label new-yorkais Carpark et "Cityscapes" sur le label parisien Lowave. Il a été membre du trio d'impro vidéo 242.pilots, et a également été le moteur visuel de la compagnie de danse kreutzerkompani. Alors qu'il travaillait comme chercheur à Kunstakademiet de Bergen en 2006-9, Gilje a lancé le projet "Conversations with spaces" où il explore comment les technologies de l'audiovisuel peuvent être utilisées pour transformer, créer, développer, amplifier et interpréter les espaces physiques. Hc vit et travaille à Bergen (NO). Il a fait ses études à la Kunstakademiet de Trondheim en 1995-1999.

Le travail récent de HC Gilje "Blink" a fait partie de l'exposition 'Trust', ISEA 2010, Dortmund.

Plus d'info sur http://hcgilje.com 

Suggestion de lecture:
After the Screen, Array Aesthetics and Transmateriality by Mitchell Whitelaw

 

Infos Pratiques

Vernissage:
Le vendredi 29 avril, 18:00-23:00

Finissage:
Sunday, 22 May, 18:00-20:00

Finissage:
Dimanche 22 mai, 18:00-20:00

Heures d'ouverture
Mercredi > dimanche: 12:30 - 18:30

Entrée libre

Lieu: iMAL

Galerie Média

pictures credit: iMAL

Crédits

Une production d'iMAL, Centre de cultures digitales et de technologie
En collaboration avec Art Brussels et avec le soutien de L'Ambassade de Norvège, l'Office d'Art Contemporain de Norvège (OCA) et du Norsk Kulturråd.